Mémoires d'Ici -

Éboulement à l’entrée de Reuchenette, le 17 juin 1967

Le document du mois - 15 Jui 2017

© Collections Mémoires d'Ici. Photographe: Peter Gisler

 

Imaginez-vous à la place de ce cycliste qui, un matin vers 3h20, fut surpris de constater que la route cantonale de l'entrée de Reuchenette se soulevait sous ses roues. Croyant d'abord être victime d'hallucinations, il comprit soudain, tout comme un automobiliste qui passait aussi par là, qu'un glissement de terrain se manifestait devant ses yeux ! Il s'empressa d'avertir la police et les pompiers.

C'est il y a cinquante ans déjà - le 17 juin 1967 - qu'eut lieu un éboulement près de la cimenterie Vigier SA. Ces mouvements de terrain soulevèrent les voies de chemin de fer et la route de plus de six mètres sur une longueur de trois cents mètres. Ils coupèrent les lignes électriques et téléphoniques, et interrompirent le trafic ferroviaire pendant cinq jours. Un service d'autocars dut être mis en place entre Bienne et Reuchenette. D'importants et précautionneux travaux furent entrepris afin de remettre en état les voies de communication sans provoquer de nouveaux éboulements.

Raphaël Becker

 

 

Charles Henry Germiquet, cultivateur à Sorvilier, soldat de Napoléon

Le document du mois - 01 Jui 2017

© Mémoires d'Ici, Fonds Maurice Girod-Germiquet


J'ai trouvé beaucoup de garçons du pays. Il y a Victor Marchand de Court qui se porte bien et qui salue bien leur gens. Et deux de Moutier, trois du Cornet et un de Souboz, un de Tavannes et celui au Cordier de Tramelan, tous dans notre Compagnie


Lorsqu'il arrive à Colmar le 25 mars 1813, Charles Henry Germiquet, de Sorvillier, connaît l'ascension fulgurante de Napoléon au pouvoir, ses conquêtes impériales - et sa retraite effroyable de Russie. Il sait que sur les centaines de milliers d'hommes incorporés dans la Grande Armée en 1812 lors de la campagne de Russie, moins de 30 000 repassèrent le Niémen avec leur commandant Murat.


A Sorvillier, comme dans tous les villages de la région, alors française, le service militaire est obligatoire pour les hommes âgés entre 20 et 25 ans, par tirage au sort. Les noms des conscrits sont soigneusement inscrits sur une liste. Pour la classe de l'année 1812, ils seront 48 du « Canton de Moutier » à être admis au tirage. Charles Henry Germiquet aura le numéro 33.


Le jeune homme a tout juste 21 ans. En quittant son village, il découvre un monde nouveau. Dans l'éloignement, il tient à rassurer sa famille : Chers Père, Mère, Frères et Sœurs ! La présente est pour vous faire connaitre l'état de ma santé, laquelle est fort bonne grâce à Dieu. Mais il reste conscient de son sort possible : Nous sommes bien, nous sommes résolus dans notre malheur.


Désormais à l'étranger, il se rapproche de ceux de son pays et en donne des nouvelles : 

J'ai trouvé beaucoup de garçons du pays. Il y a Victor Marchand de Court qui se porte bien et qui salue bien leur gens. Et deux de Moutier, trois du Cornet et un de Souboz, un de Tavannes et celui au Cordier de Tramelan, tous dans notre Compagnie. Il sait sans doute qu'en nommant ses compagnons, il laisse une trace écrite d'eux et dit aux leurs qu'ils sont encore vivants : La 6ème Compagnie est presque tout de garçons du Haut-Rhin, il y a un Schaffter de la Montagne de Moutier, un Benoit de Romont qui restait à Villeret, Liengme Théodore qui vous fait bien ses compliments et à son frère, et Marchand Adam Louis de Tramelan, et Carnal de Souboz, et Marchand Victor de Court qui a aussi écrit une lettre, et beaucoup d'autres du Val Saint-Imier et du canton de Bienne.


A travers son regard, on entre dans un monde militaire qu'il découvre lui-même : 

Nous serons bien habillés, nous aurons schako, gilet, veste d'ordonnance, deux paires de culotes, une paire de guêtres noire, une paire de souliers, des bottes avec éperons, carabine, sabre, giberne, deux pistolets, capote grise, deux chemises. Tout de neuf et chacun 2 chevaux et un char, mais il n'y a pas encore de chevaux.


De son séjour à Colmar pour son recrutement, puis à Commercy son dépôt, il écrit quatre lettres. Pour une raison qui nous est inconnue, mais que l'on peut imaginer, un de ses contemporains a recopié soigneusement ces messages dans une petit cahier, en indiquant la date de la réception du document et celle à laquelle on lui a donné réponse. Ce document, précieux et émouvant, est conservé depuis peu à Mémoires d'Ici. Nous en donnons ici la retranscription, dont l'orthographe originale a été conservée : 

http://www.m-ici.ch/uploads/transcription_du_manuscrit_de_1813_.pdf

Charles Henry Germiquet reviendra de son engagement. Il sera régent du village, comme son père Jean-Pierre, il mourra veuf en 1869.

Avec les recherches de Jean-Luc Marchand et Bernard Romy.
Mémoires d'Ici, Fonds Maurice Girod-Germiquet

 

 

 

 

 

 

Mémoires d'Ici propose une place de stage pré-HES en information documentaire

Actualités Mémoires d'Ici - 16 Mai 2017
Conditions

Lieu du stage : Mémoires d'Ici, Saint-Imier
Durée : 12 mois ou à convenir
Taux d'occupation : 50 à 100 % à convenir. Possibilité d'aménager son horaire
Entrée en fonction : 11 septembre 2017 ou à convenir
Rémunération brute : fr. 700.- par mois

Activités

Le centre de recherche et de documentation du Jura bernois collecte et met en valeur les documents en lien avec la région du Jura bernois.
En tant que stagiaire, vous aurez la possibilité, en travaillant au sein d'une petite équipe dynamique, de vous former à différentes tâches inhérentes à un centre de documentation spécialisé, notamment dans les domaines suivants :

Archives : classement et description de fonds ;

Bibliothèque : catalogage de documents, bulletinage et indexation des périodiques, participation à l'accueil du public ;
Iconographie : classement et description de fonds, traitement de l'image ;
Documentation : réalisation de revues de presse et de dossiers documentaires ;
Mise en valeur des collections.

Les activités proposées durant le stage sont en relation avec les objectifs et niveaux de compétence formulés par les hautes écoles.

Votre profil

- titulaire d'une maturité
- bon niveau de culture générale
- sens du contact avec le public
- bonne maîtrise des outils informatiques courants
- capacité d'adaptation
- motivation
- une bonne connaissance de la région serait un atout

Postulations

Les postulations sont à adresser à Mémoires d'Ici, rue du Midi 6, 2610 Saint-Imier, ou par courriel à l'adresse suivante : s.perret@m-ici.ch
www.m-ici.ch

 

Lecture par André Bandelier

Actualités Mémoires d'Ici - 02 Mai 2017
Jeudi 4 mai à 19h00, à Mémoires d'Ici

 

On connaît l'érudition d'André Bandelier, historien et professeur à l'Université de Neuchâtel, né en 1940 à Perrefitte. Les écrits du savant, en particulier sur l'histoire jurassienne, sont des références dans la compréhension du passé de notre région.

La lecture qu'il fera dévoile un visage intime du savant, en offrant aux auditeurs un parcours à travers ses deux romans Saisons intranquilles et Nuits arc-en-ciel, parus aux Editions des Malvoisins en 2016 et 2014.André Bandelier évoquera aussi son travail d'éditeur des Pensées du pasteur de Tavannes Théophile-Rémy Frêne (1727-1804), pensées rassemblées par sa petite-fille, la romancière Isabelle de Gélieu, et son mari Charles-Ferdinand Morel (Cléobule ou Pensées diverses d'un Pasteur de Campagne, texte édité par André Bandelier et Pierre Bühler, Société jurassienne d'Emulation, 2016).

 

L'auteur dédicacera ses œuvres et le verre de l'amitié sera offert à l'issue de la manifestation.

 

Jeudi 4 mai, 19h00, Mémoires d'Ici, rue du Midi 6, Saint-Imier

 

 

Fermeture du lundi 1er mai

Actualités Mémoires d'Ici - 27 Avr 2017

Mémoires d'Ici sera fermé au public le lundi 1er mai 2017.

Nous nous réjouisson de vous accueillir et de répondre à vos demandes le jeudi 4 mai de 14h00 à 18h00.