Mémoires d'Ici - Mémoires d'Ici
UNE DOUBLE MISSION: CONSERVER ET METTRE EN VALEUR LE PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL DU JURA BERNOIS 

Nouvelles

Offre d'emploi: Mémoires d'Ici recherche un/e agent/ en information documentaire

Actualités Mémoires d'Ici - 19 Fév 2018
Poste fixe à 100% d'agent/e en information documentaire - AID 

 

Objectifs du poste

• Gestion de la division documentation
• Participation au traitement de fonds d'archives et d'iconographie
• Accueil et renseignement aux usagers

 

 

Qualités et expériences souhaitées

• Maîtrise des outils informatiques (Suite Office, Bibliomaker, scopeArchiv)
• Indépendance et méthode
• Facilité pour le travail en équipe
• Excellente connaissance de la région

 

 

Formation requise

• CFC d'agent en information documentaire

 

 

Entrée en fonction

• 1er mai 2018 ou à convenir

 

 

Délai de postulation

• 15 mars 2018

 

 

Renseignements : Sylviane Messerli 032 / 941 55 55

Les offres accompagnées d'un curriculum vitae avec références, copies de diplômes et certificats sont à envoyer par courrier postal ou par courriel à :
Mémoires d'Ici, rue du Midi 6, 2610 Saint-Imier ou s.perret@m-ici.ch 


Seuls les dossiers complets correspondant aux exigences recevront une réponse.

Chère Marraine

Actualités Mémoires d'Ici - 07 Fév 2018

Il a 32 ans. Il vient de Roubaix où il était trieur de laine. 

Henri Castel a été fait prisonnier de guerre quand les Allemands ont envahi le nord de la France. Il a rejoint alors le camp de Holzminden, en Basse-Saxe, laissant au pays sa mère, sa femme et son fils âgé de trois ans.

En février 1916, après seize mois de captivité, il sollicite la protection d'une marraine de guerre. Ce sera Lydia Clottu, une jeune femme de Cornaux dans le canton de Neuchâtel. Dans ses premières lettres, il demande des vivres, puis un petit savon.

Reconnu malade par les commissions médicales, il est un des 75'000 internés qui séjourneront en Suisse entre 1916 et 1918. Le 17 mai 1917, il arrive à Saint-Imier et séjournera un hiver au Mont-Soleil.

Vous pouvez lire le dossier complet sur des Internés au Mont-Soleil dans le mensuel romand d'histoire et d'archéologie Passé simple http://www.passesimple.ch. Ce numéro peut être obtenu sur demande pour CHF 10, frais de port en sus, il suffit d'écrire à abo@passesimple.ch ou dans les librairies Payot.

Fonds Doyen Morel (Commune de Corgémont) retranscription de lettres de Maubeuge

Le document du mois - 01 Fév 2018

Je vous avais promis de vous donner de mes nouvelles pendant mon voyage


Au printemps de l'année 1790, Charles-Ferdinand Morel se rend à Maubeuge comme ministre de camp du régiment de Reinach. Trois années durant, il accompagnera les soldats jurassiens dans leur vie spirituelle. Dix-neuf lettres écrites à ses parents ont été conservées de cette époque charnière dans la formation du jeune homme. Celui-ci vient de terminer ses études en théologie à Bâle où il a été consacré ; il retournera en Erguël en 1793, chargé des idées de la Révolution française.

Durant ses années françaises, Morel découvre l'effervescence politique et devient même secrétaire du Club des jacobins local. La correspondance qu'il entretient avec sa famille reflète le regard du jeune homme de 18 ans sur son monde en changement. Pour motiver son retour, il écrira : Mais je vois les choses sous des couleurs sinistres. La Révolution n'est que commencée. Elle est bien faite dans les esprits ; mais elle n'est pas mûre en exécution. Elle ne marche pas comme elle devrait. Des partis se forment. Les uns pour la détruire, d'autres pour en modifier les effets, et un autre pour la soutenir. Dans cette fermentation, on ne peut s'attendre qu'à des événements douloureux et, pour les éviter, je crois que s'en éloigner quand on le peut est un parti que dicte la prudence (lettre n° 51, 19 juin 1792). Ou encore, soucieux de ce qui se passe au pays : On dit ici que le prince de Porrentruy fait venir des troupes de l'Allemagne. Un papier disait hier que l'empereur avait demandé aux Bâlois de pouvoir passer sur leur territoire et qu'ils avaient répondu qu'ils en déféraient à la décision des 13 cantons. Cela est-il vrai ? Et pourquoi le prince aurait-il besoin de troupes ? (lettre n° 43, 21 février 1791)

Ses lettres sont aussi intéressantes dans les détails qu'elles recèlent. Il faut lire le récit des voyages de Morel : La voiture que j'eus n'était qu'une mauvaise charrette recouverte, et conduite par une haridelle qui, à tous les défauts qu'elle possédait, réunissait celui d'être aveugle (lettre n° 42, 6 avril 1792). Ou la transmission des missives : Je crois vous avoir déjà écrit que j'oubliais de désigner sur l'adresse les endroits par où elle devait passer pour vous arriver ; et ignorant le pays où était situé Corgémont, on l'aura gardée ou brûlée au bureau (lettre n° 50, le 23 avril 1792). J'ai reçu ma lettre par Bâle cette fois pour qu'elle ne risque pas d'être ouverte à Porrentruy comme on soupçonne que cela arrive quelquefois (lettre n° 46, 9 août 1791). Ses descriptions furtives de Paris, d'Arras, de Lille ou de Strasbourg sont des témoignages captivants.

Il faut saisir aussi l'importance de remarques pour la compréhension du commerce de l'horlogerie : Se promenant un jour pendant l'hiver passé sur la route chaussée de Maubeuge, il fit la rencontre d'un voyageur à cheval qui, l'ayant abordé, s'informa s'il n'était par hasard pas horloger. Apprenant qu'il en avait fait un apprentissage pendant trois ans, il lui propose d'accepter du service dans leur maison, en disant qu'ayant formé le projet d'entreprendre un commerce en horlogerie, il lui faudrait un homme qui le seconde dans cette partie. (lettre n° 50, 23 avril 1792). Morel lui-même mentionne plusieurs fois les montres et les boîtes de mouvements dont les Raiguel le chargent et pour lesquelles il reçoit de l'argent.

Mémoires d'Ici, Fonds Doyen Morel (Commune de Corgémont)

Ces lettres ont été retranscrites par Rosa Steiner, bénévole à Mémoires d'Ici, et ont été relues par Raphaël Becker, stagiaire. Leur contenu est mis en ligne sur notre site à l'occasion de la Journée d'études sur le Fonds Doyen Morel (Commune de Corgémont).
Retranscription des lettres, fichier PDF

A lire en complément : 

M. le pasteur Simon, « Charles-Ferdinand Morel comme aumônier du régiment de Reinach 1790-1792 (d'après sa correspondance) », Actes de la Société jurassienne d'émulation, vo. 44 (1939), p. 65-76 https://www.e-periodica.ch/digbib/view?pid=asj-006:1939:44#96 

 

Fonds Doyen Morel (Commune de Corgémont) retranscription de lettres à ses parents

Le document du mois - 15 Jan 2018

Votre très humble et très obéissant fils Morel

Charles-Ferdinand Morel a 13 ans lorsqu'il quitte Corgémont pour aller étudier la théologie à Bâle, où il sera consacré en 1789. Les lettres qu'il adresse à ses parents de son séjour dans la ville rhénane montrent un jeune adolescent devenir adulte. On le suit pas à pas dans les étapes de sa formation - et dans celle de son émancipation.
Ces lettres contiennent également quantité de détails sur la vie quotidienne. Les conditions de voyage, l'achat des rames de papier, de thé ou de pommade, l'acquisition des livres par encan, la confection des vêtements que l'on porte, la bienséance en société, les bals que l'on découvre et les visites de courtoisie que l'on doit faire... 

Mémoires d'Ici, Fonds Doyen Morel (Commune de Corgémont)


Ces lettres ont été retranscrites par Rosa Steiner, bénévole à Mémoires d'Ici, et ont été relues par Raphaël Becker, stagiaire. Leur contenu est mis en ligne sur notre site à l'occasion de la Journée d'études sur le Fonds Doyen Morel (Commune de Corgémont).

Retranscription des lettres, fichier PDF

 

Journée d'études - Fonds Doyen Morel - samedi 20 janvier 2018

Actualités Mémoires d'Ici - 11 Jan 2018

Approches renouvelées du Fonds Doyen Morel (Commune de Corgémont)

Circulation des idées, histoire sociale, histoire économique
Samedi 20 janvier 2018 à Saint-Imier, Salle des Rameaux, Rue du Midi 6
Le Centre de recherche et de documentation du Jura bernois, Mémoires d'Ici à St-Imier, l'Université de Fribourg et l'Université de Neuchâtel organisent le samedi 20 janvier 2018 une Journée de recherche sur le Fonds Doyen Morel (Commune de Corgémont).


Riche de milliers de pages documentant la vie privée et publique de Charles-Ferdinand Morel et d'Isabelle de Gélieu sa femme, celle de leurs proches et, plus largement, de toute une élite régionale, ce fonds d'archives remarquable éclaire de manière inédite la société jurassienne durant la période charnière entre 1750 et 1850. Propriété de la Commune de Corgémont, il est déposé à Mémoires d'Ici depuis 2014.

Programme complet de la journée

Un dossier présentant le fonds ainsi que l'inventaire détaillé peuvent être consultés sur le site de Mémoires d'Ici :

http://www.m-ici.ch/uploads/morel.pdf
http://www.m-ici.ch/uploads/mor2018.pdf

Ces documents ont été examinés par des chercheurs de différents horizons. Le résultat de leurs recherches sera présenté au public lors de sept conférences. Traitant de sujets aussi divers que l'engagement religieux de Morel, ses expériences en agriculture, ses projets de constitution cantonale, sa vie intime ou les personnes venant lui rendre visite à Corgémont ou encore la pratique de l'écriture d'un journal personnel, ces approches apporteront un regard nouveau sur le fameux « Doyen » et son entourage.

 

 

 



Lire la suite…

Que 2018 vous soit heureuse!

Actualités Mémoires d'Ici - 21 Déc 2017

Photo: Chasseral, avril 1931. Mémoires d'Ici, Fonds Josef et Joseph-Edgar Luterbacher

Fermeture hivernale : samedi 23 décembre 2017 - dimanche 7 janvier 2018

Nouvelle parution: Si Saint-Imier nous était conté. Histoire d'un village en images

Actualités Mémoires d'Ici - 05 Déc 2017

Mémoires d'Ici a sélectionné près d'une centaine de cartes postales et photographies anciennes de Saint-Imier issues de ses collections pour la réalisation du livre Si Saint-Imier nous était conté. Histoire d'un village en images

 

L'ouvrage dévoile près d'un siècle d'histoire, entre la fin des années 1880 et celle des années 1960. Ses images retracent le passé de ce village horloger niché dans le Vallon, entre Chasseral et Mont-Soleil. Elles font revivre la cité d'antan, que l'on devine animée par ses cafés, ses églises et ses petits magasins...

Ce parcours en images à travers les rues du village est précédé d'un très beau texte de l'écrivain Sylviane Chatelain.

Second d'une collection réalisée avec les Editions Alphil, cet ouvrage a été publié avec le soutien de la Municipalité de Saint-Imier.

 

 

Pour fêter le lancement du livre, nous vous invitons cordialement à découvrir un diaporama d'images anciennes projeté lors des manifestations de 

Noël Ensemble à Saint-Imier, 

sur la Place du Marché,

les jeudi 7, vendredi 8 et samedi 9 décembre, de 18 à 20 heures.


Le livre y sera en vente au prix spécial de CHF 20.- (prix normal : CHF 24.-)

Il pourra également être acheté à Mémoires d'Ici et dans différents points de vente à Saint-Imier, ou être directement commandé auprès des Editions Alphil.

MÉMOIRES D'ICI, Si Saint-Imier nous était conté. Histoire d'un village en images. Neuchâtel, Editions Alphil, 116 p. ISBN: 978-2-88930-166-9


Mémoires d'Ici

Rue du Midi 6
2610 Saint-Imier
T 032 941 55 55
Contact

Énergies Horlogères

Partagez

Boutique

Si Court nous était conté. Histoire d'un village en image