Mémoires d'Ici - Dossiers web - LE FONDS DU DOYEN MOREL Société, culture et vie privée

LE FONDS DU DOYEN MOREL
Société, culture et vie privée

Le coeur a ses raisons

Amours et sentiments sont au cœur des volumineuses correspondances familiales. Lettres entre fiancés et entre conjoints, bien sûr, mais surtout entre parents et enfants, frères et sœurs, nièces et autres cousines. Les sensibilités masculine aussi bien que féminine s'y épanchent longuement.
Charles Ferdinand Morel correspond durant cinquante ans avec son frère François, établi à Pertuis en Provence.
La jeune Cécile Morel écrit à sa mère Isabelle de Gélieu, qui elle-même écrivait à sa propre mère lorsqu'elle était enfant...
Comment les sentiments et les émotions s'expriment-ils ? Dans quel cadre de contraintes ou de libertés ? Les sentiments amoureux sont-ils solubles dans le mariage arrangé ? Le couple et la famille - une famille très étendue au gré des alliances - s'affirment comme un espace obligé, souvent une protection indispensable face à l'adversité qui menace veuves et veufs. Les traités de mariage rappellent la valeur économique de l'institution, reléguant dans l'ombre l'inclination amoureuse.
Quant aux fréquentes et interminables affaires de succession, il y est question d'argent et de pouvoir, mais aussi de rancœurs, de colère et de désarroi.

 


Documents PDF

Partagez