Mémoires d'Ici - Dossiers web - JOURNAUX D'ENTREPRISES L'apologie du lien

JOURNAUX D'ENTREPRISES
L'apologie du lien

Missions du journal d’entreprise

Dans le premier numéro du Journal Longines, le 25 septembre 1942, Maurice Savoye écrit :

«Mon vœu le plus cher est qu’il devienne un nouveau trait d’union entre Direction et Personnel et qu’il resserre les sentiments de confiance et de cordialité qui doivent régner entre tous les éléments constituant les rouages de notre chère fabrique. »

Le but premier du journal d’entreprise est de servir d’outil de communication interne, garantissant une diffusion directe et sans déformation des décisions et des objectifs de la direction. Il explique l’évolution des structures de l’usine et de ses procédés de fabrication. Il informe le personnel sur les grandes évolutions de la vie de l’entreprise, les mutations de son environnement économique, les nouveaux produits, les innovations technologiques et les choix stratégiques. Il met en évidence les initiatives et les compétences, tant professionnelles que personnelles des collaborateurs.

Les secteurs de l’horlogerie et de la machine-outil étant très axés vers l’exportation, ils ne manquent pas d’insister sur la renommée universelle des produits mis sur le marché. Quant aux lecteurs, ils y trouvent évidemment des informations sur leur atelier ou leur bureau, mais aussi sur les activités des départements voisins.

La mémoire de l’entreprise y est célébrée de façon répétitive. Les fondateurs peuvent y faire l’objet de véritables hagiographies. Ces démarches visent à ressasser la solidité des bases sur lesquelles repose une entreprise qui peut se prévaloir d’une longue tradition.

Durant les années quarante et cinquante, on observe que les prestations sociales sont souvent supérieures à ce qu’on rencontre dans d’autres entreprises en Suisse et qu’elles dépassent les obligations légales. Quant aux relations humaines, elles sont valorisées (notamment à travers la présentation d’autres facettes des collaborateurs que celles du milieu de travail) sans qu’on y décèle un esprit paternaliste.

 


Documents PDF

Partagez