Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /home/clients/2d5d833e88241fcabe3fc9588da31bc6/www.memici.ch/cms/system/oObject.php on line 19
Mémoires d'Ici - Dossiers web - DEMANDEZ LE PROGRAMME ! 1910-1970 : Les folles années des cinémas du Jura bernois

DEMANDEZ LE PROGRAMME ! 1910-1970 : Les folles années des cinémas du Jura bernois

Ecran géant, couleur et son

Mont-Soleil, qui se profile comme station touristique avec ses hôtels élégants et son funiculaire construit en 1903, propose son premier «open air»... le 16 août 1908 (la représentation prévue le 9 août a été annulée en raison d’un manque d’électricité).
Par une soirée glaciale, installé dans le parc de l’hôtel Beau-Séjour, le public assiste à une projection exceptionnelle sur un écran géant de 100 m2. La plupart des vues «ont été d’une netteté irréprochable, avec un minimum presque imperceptible de trépidations lumineuses sur l’écran.» (Jb, 17.8.1908)

Le son et la couleur font partie du spectacle cinématographique dès le début du XXe s. 

Alors que c’est à la fin des années 1930 que sortent les premières grandes productions en couleurs (procédés photographiques Technicolor et Agfacolor), la couleur est présente bien plus tôt et de nombreux procédés de coloration sont utilisés. En 1910, le Jura bernois vante le sérial Sémiramis comme «un des plus beaux films d’art en couleurs reproduits jusqu’à ce jour».


En 1914, le Casino de Saint-Imier annonce pour la première fois un film parlant grâce au cinématophone Edison. Saint-Imier est alors la deuxième ville romande après Genève à proposer ce spectacle:


«On a maintenant le cinéma parlant. Les mouvements et gestes des acteurs qui défilent sur l’écran sont accompagnés de paroles que ces acteurs ont prononcées en composant les scènes du programme. Le résultat s’obtient par un délicat mécanisme auditif, qui fonctionne simultanément avec le mécanisme optique, c’est quelque chose de bien réel, très sérieux et non pas fictif, parce que scientifique.» (Jb, 30.7.1914) C’est vers 1930 que le cinéma sonore supplante définitivement le muet. En 1932, les salles de la région s’équipent et deviennent véritablement «Cinéma sonore».

 


Documents PDF

Partagez