Mémoires d'Ici - Dossiers web - MAX ROBERT (1908-1997) L’imprimeur devenu l’ami des peintres

MAX ROBERT (1908-1997)
L’imprimeur devenu l’ami des peintres

Max Robert a fortement marqué la vie prévôtoise durant un demi-siècle. Tour à tour imprimeur, conseiller municipal, journaliste, amateur d’art et ami des artistes, cet homme a joui d’une très grande popularité. Sa figure joviale reste gravée dans la mémoire de nombreux Prévôtois.

 

 Il a aussi laissé d’impérissables traces dans la cité. Il préconisa par exemple le choix des vitraux de Coghuf pour orner la collégiale Saint-Germain et de ceux de Manessier pour l’église Notre-Dame. Comme rédacteur du Petit Jurassien, puis de la Tribune jurassienne, il n’a cessé de soutenir et d’encourager les multiples animateurs de la vie locale: sociétés, clubs sportifs ou milieux culturels. À une époque où la peinture et la sculpture ne sortaient guère des cercles d’initiés, il fut un passeur, réussissant à transmettre son enthousiasme et à faire connaître la création artistique contemporaine auprès de larges milieux. Sa bonhomie était rassembleuse. Elle exprimait son profond désir de vivre en paix avec tout le monde. Il éprouva un réel chagrin lorsqu’il eut à regretter les amitiés perdues suite au déchirement politique de son coin de pays.


Le dossier au format PDF prêt à imprimer est plus riche en illustrations.


Dossier mis en ligne le 9 avril 2008

Licence Creative Commons