Mémoires d'Ici - Dossiers web - LES JOLIES COLONIES DE VACANCES... La Société des colonies de vacances de Saint-Imier, 1905-2005

LES JOLIES COLONIES DE VACANCES...
La Société des colonies de vacances de Saint-Imier, 1905-2005

Au début du XXe siècle, l’ère industrielle triomphe. À Saint-Imier, l’horlogerie occupe la moitié de la population active et le travail à domicile cède progressivement la place aux fabriques et aux ateliers. La condition ouvrière reste toutefois très précaire. La tuberculose, en particulier, frappe durement le milieu ouvrier.

La lutte contre ce fléau est devenue vitale aux yeux des autorités du pays et les colonies de vacances sont considérées comme l’un des moyens propres à le prévenir. C’est dans ce contexte que l’Œuvre locale des colonies de vacances de Saint-Imier voit le jour.

Le 21 mars 1905, à l’issue d’une conférence de l’écrivaine locloise Adèle Huguenin ou T. Combe, quelques jeunes Imériennes décident de créer un groupe de « jeunes filles utiles » dans le but de fonder une colonie de vacances pour enfants pauvres et maladifs.

En 2005, la Société des colonies de vacances fête ses 100 ans. Elle apporte toujours son soutien aux enfants défavorisés et, après avoir créé une école gardienne, ancêtre des devoirs surveillés, ou encore organisé l’Œuvre du lait, elle parraine camps de voile ou de plongée.

Imprimer le dossier complet

 


Dossier mis en ligne le 28 août 2014

Licence Creative Commons

Documents PDF

Partagez